Finances personnelles: Est-ce qu’on épargne… à crédit?

de benoitlizee

L’article de Martin Vallières parut dans le journal La Presse du 20 avril dernier fait réfléchir plus d’un quant à la capacité d’épargne de la population Québécoise. Surtout quand plus de 50% des répondants québécois trouvent qu’il est presque impossible de se mettre une réserve liquide de côté. Les statistiques démontrent que depuis la récession de 1990, le taux d’épargne ne fait que diminuer. Et si l’on épargne moins, c’est que l’on dépense plus…

David Chilton, dans son livre Le Barbier Riche, (un livre de référence incontournable dans la vulgarisation des finances personnelles) suggère pourtant d’économiser environs 15% de ses revenus. Sa recette : changer sa stratégie budgétaire traditionnelle  pour prioriser l’épargne. Le calcul est simple : au lieu de faire le calcul  REVENUS – DÉPENSES = ÉPARGNE, on priorise l’épargne : REVENUS – ÉPARGNE = DÉPENSES.

En fait, le sondage montre que plus de 70% des répondants priorisent le remboursement de leurs cartes de crédit, ce qui est tout à fait normal dans un budget. Mais 22% des mêmes répondants avouent ne faire que le paiement minimum de leurs cartes de crédit. En déduire que l’on épargne à crédit, il n’y a qu’un pas…

 

Previous post:

Next post: