NORTEL: Gestion déconnectée?

de benoitlizee

nortelLe réseau CBC annonçait jeudi soir que des hauts dirigeants de la compagnie Nortel inc. se verraient accorder des primes atteignant un total de 7,5 millions de dollars. Sur les 72 cadres supérieurs visés par ces primes, 14 d’entre eux recevraient des montants de 500 000 $ ou plus.

On peut toujours se dire qu’il faut toujours avoir toute l’information sur un sujet avant de pouvoir porter un jugement valable. Mais dans ce cas-ci, difficile de pouvoir justifier ces montants aux investisseurs qui suivent la saga de l’entreprise depuis le début du millénaire. Et au public aussi, car tous ont gouté à la médecine de la gestion Nortel pour cette même période; directement ou indirectement, car, en 1999, il était difficile de trouver un fonds de placement ne contenant pas de Nortel.

 Un simple rappel : Nortel était LE titre à posséder dans son portefeuille d’investissement entre 1995 et 2000. Un investissement de 1000 $ en 1995 (60 $ l’action) valait 2542 $ en janvier 1998, moment où l’action se voyait fractionnée en deux pour la première fois. Un an et demi plus tard, l’investissement valait 5340 $ (2 janvier 1998, valeur de 152.50 $ l’action avant fractionnement), moment du deuxième fractionnement (15 aout 1999, valeur de 320.25 $ l’action avant fractionnement). Puis un autre fractionnement s’opère le 3 mai 2000. À son pic atteint le 28 aout 2000, l’investissement valait 20 333 $. 1220 $ l’action, valeur réelle tenant ajustés avant dividendes et fractionnements; sur le parquet, l’action était alors cotée à 203 $ et bien des investisseurs voyaient l’action atteindre de sommets encore plus élevés. Alors qu’elle était perçue comme une entreprise solide, celle-ci allait s’écrouler comme un château de cartes avec l’explosion de la bulle technologique.

visulaisez l'hisorique de la valeur du titre de Nortel

 Au début des années 2000, on voit les signes d’opportunisme se multiplier dans l’entreprise. John Roth, alors PDG, profite d’abord de la vente de ses options dans l’entreprise pour encaisser un joli montant. Quelques jours plus tard, de mauvaises nouvelles sont divulguées et l’action commence sa descente. Après une série de mauvaises nouvelles, l’action se verra transigée sous les 10 $. On dévoilera que l’on jouait dans la comptabilité de l’entreprise pour favoriser la valeur du titre. Depuis, l’entreprise ne peut se remettre de ses erreurs.

 Bref, aujourd’hui Nortel vend ses actifs et ne vaut plus que 0,19 $ l’action. L’investissement de 1000 $ ne vaut maintenant que 3.16 $. Au moment où l’entreprise déclarait faillite en janvier 2009, le déficit du fonds de pension de l’entreprise se situait, selon L’AFP, entre 2,5 et 2,8 milliards de dollars. Difficile alors d’accepter des primes aussi généreuses. Mais plus rien ne me surprend quand on me parle de Nortel. Et vous?, Qu’en pensez-vous?

Previous post:

Next post: