Caisse de Dépôt: le « nouveau  » plan de Michael Sabia

de benoitlizee

Michael SabiaMichael Sabia devrait lancer un nouveau plan d’investissements applicable pour la Caisse de Dépôt et Placement du Québec dans les prochains mois. L’objectif visé par le dirigeant de la caisse est tout à fait clair : le nouveau plan devrait favoriser le développement économique du Québec. Bon. Alors? Si c’est la nouvelle tangente que suivra la Caisse, que diable faisait-elle par le passé?

 

En visitant le site de la Caisse de Dépôt, nous pouvons voir la mission de la Caisse, établie en 1965 par la loi sur la Caisse de Dépôt et Placements du Québec (article 4.1):

« La Caisse a pour mission de recevoir des sommes en dépôt conformément à la loi et de les gérer en cherchant le rendement optimal du capital des déposants dans le respect de leur politique de placement tout en contribuant au développement économique du Québec. »

Il est ainsi facile de comprendre que cette annonce reflète tout le malaise des dirigeants de la Caisse suite au déboires créés par l’équipe de gestion précédente. Elle reflète aussi comment l’investisseur peut délaisser ses principes d’investissements pour l’appât du gain et la quête du rendement; avec l’accessibilité instantanée de l’information dans le monde où nous vivons, il ne suffit plus pour le consommateur de faire un rendement décent dans son portefeuille; il faut maintenant analyser les rendements avec des portefeuilles comparables, ce qui amène parfois (voir souvent), une pression supplémentaire aux gestionnaires de donner de la performance (en terme de rendement) au détriment de la politique d’investissement établie. La Caisse a vécu les mêmes préoccupations, voyant régulièrement ses performances comparées au fonds de pension Teachers, par exemple. Le choix de faire des investissements dans le papier commercial tout en connaissant les dangers en est un exemple flagrant. Ce que la Caisse dévoile, c’est donc un retour à une philosophie plus saine et plus simple dans ses structures d’investissements.

Dans la situation économique que nous vivons, rien de mieux qu’une bonne annonce de monsieur Sabia pour redorer l’image de la Caisse, lors d’un Colloque qu’elle organise; les Québecois veulent avoir le sentiment que le développement de l’économie québécoise redevienne la première cause pour la Caisse. Mais ce qu’on annonce n’a rien de nouveau.

Previous post:

Next post: