L’or poursuivra-t-il sa poussée?

de benoitlizee

chercheuse_d_or2Même si l’on peut apercevoir des signes encourageants, l’économie américaine reste toujours anémique. Cet état de fait pousse les investisseurs vers l’or, valeur refuge par excellence en situation d’incertitude économique. Et plus la demande est forte, plus la valeur d’un produit augmente.

Vous avez sans doute remarqué la poussée de la valeur du métal jaune ces deux derniers mois. Elle atteint maintenant une valeur excédant les 1050 $ l’once. Si vous vous réjouissez du fait que votre alliance et les bijoux de votre arrière grand-mère ont maintenant plus qu’une valeur sentimentale, cette augmentation a aussi des effets négatifs sur l’économie canadienne. C’est que la hausse du prix de l’or influe directement la valeur du dollar canadien. En fait, ce n’est pas tant que le dollar canadien est recherché plutôt que le dollar américain qui est boudé. Cette hausse poussée de notre dollar en rapport au dollar américain nuit à nos exportations, fer de lance de notre économie.

Du point de vue de l’investisseur, il faut soupeser fortement l’idée d’investir dans les métaux précieux pour les prochains mois. Du moment où l’économie américaine et mondiale montrera de vrais signes d’encouragement, nous risquons fort d’assister à la baisse de la valeur de l’or. Souvenons-nous de la période du début des années 80. (voir le graphique suivant). L’once d’or avait alors passé d’une moyenne de 200 $ à un sommet de 710 $ (le 24 septembre 1980) pour redescendre à un prix moyen de 300 $ en 1982. N’oublions pas aussi que l’once d’or valait 287 $ le 11 septembre 2001.

Visalisez l'historique du prix de l'or. Source: Le Figaro

Visualisez l'historique du prix de l'or. Source: Le Figaro

La grande différence entre 2001 et aujourd’hui repose sur l’endettement des pays industrialisés, notamment les États-Unis. Comment redresser les finances publiques d’une nation alors que l’économie est mal en point alors que les taux d’intérêt ne peuvent descendre pour restimuler l’économie? Simplement par des dépenses d’infrastructures, des programmes gouvernementaux et des mesures fiscales incitatives. Et tout ça a financé par l’État, qui créera un déficit et s’endettera par l’émission d’obligations. La dette américaine par habitants, par exemple, est maintenant si élevée que l’incertitude pousse les investisseurs vers les valeurs refuges, tel l’or.

Toujours est-il qu’avant que la valeur du métal jaune revienne à une valeur normale, l’alchimie, anciennement pratiquée au moyen âge, risque de redevenir une science à la mode; bien exercée, voilà une science qui vaut bien son pensant d’or…

Previous post:

Next post: