Jeff Rubin prévoit tout un choc pétrolier

de benoitlizee

Jeff Rubin et son saumon du PacifiqueJeff Rubin était économiste pour la CIBC. Il a récemment écrit un livre sur ses vues sur l’économie, vues qui ne furent pas endossées par la Banque, ce qui expliquerait sa démission.

Ses vues, pour le moins surprenantes, il les a expliqués à Francois Cardinal de La Presse lors d’une entrevue. En bref, par sa rareté grandissante jumelée à la reprise économique, le prix du baril de pétrole augmenterait pour atteindre 200 $ d’ici un peu plus d’un an. Le litre d’essence se situerait aux environs de 2 $. À ces prix-là, c’est certain que le prix des denrées alimentaires et des fournitures en seront affectés. Par conséquent, les habitudes des consommateurs changeront à la vue des prix qui augmenteront ; « Fini les vins de Shiraz d’Australie et le saumon du Pacifique ». Les consommateurs dépenseront autrement et plus près de chez eux. Ses conclusions sont assez dures…

Évidemment, avant de faire ses prévisions, tout économiste fait ses mises en garde; «toutes choses étant égales par ailleurs» ou «si la tendance se maintient et que rien de nouveau ne vient influencer les paramètres actuels… » Ce qui veut dire que bien des choses peuvent arriver qui expliqueraient que ses prévisions ne se réalisent plus…

Est-ce que monsieur Rubin tient compte des objectifs américains (voir Nord américain) de ne plus être dépendant du pétrole étranger ? La politique américaine du Président Obama vise une énergie propre. La voiture hybride ou électrique semble aussi avoir un bel avenir avec les récentes percées en recherche et développement. C’est maintenant à nous de voir à ce que ses prévisions ne se réalisent pas.

Rubin, Jeff: Why Your World Is About to Get a Whole Lot Smaller.

Previous post:

Next post: